Le CCHF tient chaque année une Assemblée Générale, dans le cadre du Congrès des Sociétés savantes. Cette assemblée élit alors les membres de l’Exécutif, composé d’une présidente, vice-présidente et rédactrice du Bulletin du CCHF, de cinq représentantes régionales (provinces de l’Atlantique, Québec, Ontario, Prairies et Colombie-Britannique) et d’une Agente de liaison, chargée de maintenir des contacts avec la Fédération internationale pour la recherche en histoire des femmes et avec d’autres groupes internationaux similaires. L’Exécutif comprend aussi deux représentantes étudiantes, qui sont élues annuellement par le CCHF et dont l’election est subjet à l’approbation du comité des étudiantes-e-s diplômé-e-s de la Société historique du Canada, ainsi qu’une secrétaire-trésorière, nommée par la vice-présidente. Enfin, le CCWH comprend également une position de non-exécutif, l’éditeur CCHF liste d’email, qui est choisi par l’exécutif.


The CCWH holds an Annual General Meeting during the annual Congress of the Social Sciences and Humanities. Members of the Executive are then elected.

The Executive consists of the Chair, Associate Chair/CCWH Newsletter Editor, English-language Secretary, French-language Secretary, Treasurer (appointed by the Associate Chair), Webmaster, five Regional Representatives (Atlantic Provinces, Quebec, Ontario, Prairies and British Columbia, NWT, and Yukon), an Independent Scholars Representative, an International Federation for Research in Women’s History Representative.

The Executive also includes two student representatives, who are elected annually by the CCWH and subject to the approval of the CHA Graduate Students’ Committee.

Finally, the CCWH also includes a non-executive position, the CCWH email list editor, who is selected by the Executive.


Interim Chair/Présidente Intérimaire (2017): Karen Balcom, McMaster University

Karen Balcom is the Interim Chair of the CCWH/CCHF. She is an Associate Professor of History and Gender Studies and Feminist Research at McMaster University. Her research areas are Adoption Studies, Transnational History, Policy History and Child Welfare. She helps to co-ordinate Community Engaged Education at McMaster and is desperately trying to pick up skills in Digital History to use in research and teaching.  She is the author of The Traffic in Babies: Cross-Border Adoption and Baby-Selling Between the United States and Canada (2011). Her current research uses US Congressional records to elaborate the stories of first mothers, children, and adoptive parents caught up in transnational adoption to the US in the period 1945-1961. Karen was  previously the Chair of the CCWH/CCHF in 2014-2015.

Karen Balcom est la Présidente Intérimaire du CCWH / CCHF. Elle est Professeure Associé d’histoire et études de genre et recherche féministe à l’Université McMaster. Ses domaines de recherche sont les études sur l’adoption, l’histoire transnationale, l’histoire des politiques et le bien-être de l’enfant. Elle aide à coordonner l’éducation communautaire engagée à McMaster et essaie désespérément d’acquérir des compétences en histoire numérique pour les utiliser dans la recherche et l’enseignement. Elle est l’auteure de The Traffic in Babies: Cross-Border Adoption and Baby-Selling entre les États-Unis et le Canada (2011). Ses recherches actuelles utilisent les archives du Congrès américain pour élaborer les histoires des premières mères, des enfants et des parents adoptifs pris dans l’adoption transnationale aux États-Unis dans la période 1945-1961. Karen était auparavant la présidente du CCWH / CCHF en 2014-2015.

 

Chair/Présidente(2016-2017): Caroline Durand, Trent University

Depuis 2007, j’ai occupé plusieurs fonctions au sein de l’exécutif du CCHF : représentante des étudiantes graduées, représentante du Québec, secrétaire de langue française, et vice-présidente. C’est un honneur et un plaisir que d’occuper le poste de présidente! J’enseigne l’histoire du Québec et du Canada français à l’Université Trent, à Peterborough; j’y offre aussi un cours sur l’histoire de l’alimentation. J’ai publié mon premier livre, Nourrir la machine humaine. Alimentation et nutrition au Québec, 1861-1945, en 2015. Mes recherches actuelles portent sur les mouvements sociaux militant pour une alimentation saine et abordable, sur les politiques gouvernementales concernant la nourriture et la diète et sur la culture culinaire populaire.

Since 2007, I served the CCWH in several manners : as graduate student representative, Québec representative, French language secretary, and vice chair. I am pleased and honoured to serve as chair! I teach Québec and French-Canadian history at Trent University (Peterborough), where I also offer a course on the history of Food. I published my first book, titled Nourrir la machine humaine. Nutrition et alimentation au Québec, 1861-1945, in 2015. My current research explores activism for a healthy and affordable diet, governmental policies related to food and health, and popular culinary culture.

 

Associate Chair/CCWH Newsletter Editor/Co-présidente et éditrice du bulletin annuel (2016-2017 ; 2017-18): Carmen Nielson, Mount Royal University

Carmen J. Nielson is an Associate Professor of History in the Department of Humanities at Mount Royal University, Calgary, Alberta, and the author of Private Women and the Public Good: Charity and State Formation in Hamilton, Ontario, 1846-93 (UBC Press, 2014). Her work has been published in Gender & History, Women’s History Review, and Canadian Historical Review. Her article, “Caricaturing Colonial Space: Indigenized, Feminized Bodies and Anglo-Canadian Identity, 1873-1894” (CHR, Dec 2015), won the 2015 Hilda Neatby prize for best English language article published in Canada in women’s and gender history.

Carmen J. Nielson est Professeure Associé d’Histoire au Département des sciences humaines de l’Université Mount Royal de Calgary (Alberta) et est l’auteure de l’ouvrage intitulé Private Women and the Public Good: Charity and State Formation in Hamilton, Ontario, 1846-93 (UBC Press, 2014). Ses travaux ont été publiés dans les journaux suivant: Gender & History, Women’s History Review et Canadian Historical Review. Son article intitulé «Caricature de l’espace colonial: corps indigénisés, corps féminisés et identité anglo-canadienne, 1873-1894» (CHR, Décembre 2015) a remporté le prix Hilda Neatby de 2015 pour le meilleur article en langue anglaise publié au Canada en histoire des femmes et du genre.

 

English-Language Secretary/Langue anglaise secrétaire (2016-2017): Lisa Chilton, University of Prince Edward Island

 

French-Language Secretary/Langue française secrétaire (2016-2017): Stéphanie O’Neill, Université de Montréal

 

Treasurer/Trésorier (2016-2018): Dominique Clément, University of Alberta

Dominique Clément is an Associate Professor in the Department of Sociology at the University of Alberta. He is the author of the award-winning books Canada’s Rights Revolution, Equality Deferred and Human Rights in Canada, as well as the co-editor for Alberta’s Human Rights Story and Debating Dissent. Clément has been a Visiting Scholar in Australia and the United Kingdom, and is the author of numerous articles on human rights, social movements, women’s history, foreign policy and labour history. His website, www.HistoryOfRights.ca, serves as a research and teaching portal on human rights in Canada.

Dominique Clément est professeur associé au Département de sociologie de l’université de l’Alberta. Il a publié deux monographies primées : Canada’s Rights Revolution (2008), Equality Deferred (2014) ainsi que l’ouvrage Human Rights in Canada : A History (2016). Il a également coédité les ouvrages collectifs Alberta’s Human Rights Story et Debating Dissent. Dominique Clément fut professeur invité en Australie et au Royaume-Uni et a rédigé de nombreux articles sur les droits de la personne, les mouvements sociaux, l’histoire des femmes, la politique étrangère et l’histoire du travail. Son site web, www.HistoryOfRights.ca, constitue un portail sur la recherche et l’enseignement dans le domaine des droits de la personne au Canada.

 

Webspinner/Webmaster (2016-2018): Andrea Eidinger, University of British Columbia

Andrea Eidinger is currently employed as a sessional instructor in the Department of History at the University of British Columbia, and has previously taught courses at the University of Victoria, the University of the Fraser Valley, and Kwantlen Polytechnic University. Her research and teaching focuses on gender, ethnicity, nationality, and domestic life in postwar Canada. She is also the creator and editor of the Canadian history blog, Unwritten Histories, which is dedicated to revealing hidden histories and the unwritten rules of the historical profession.

Andrea Eidinger est chargée de cours au Département d’histoire à l’Université de la Colombie-Britannique et a aussi enseigné à l’Université de Victoria, l’Université de la vallée du Fraser et l’Université polytechnique de Kwantlen. Ses intérêts de recherche et d’enseignementportent sur le genre, l’ethnicité, la nationalité et la vie domestique dans le Canada d’après-guerre. Elle est également créatrice et rédactrice en chef du blogue d’histoire du Canada, Unwritten Histories, qui se consacre à révéler les histoires cachées et les règles non-écrites de la profession historique.

 

Graduate Student Representatives/Représentantes des étudiantes aux cycles supérieurs (2015-2017): Katrina Ackerman, University of Waterloo and Madeline Knickerbocker, Simon Fraser University

 

Independent Scholars’ Representative/Représentante des chercheuses indépendantes (2016-2018): Marie-Hélène Brunet, Université de Montréal

En septembre dernier, j’ai soutenu ma thèse de doctorat en didactique de l’histoire à l’Université de Montréal. Ma thèse portait sur la compréhension de l’histoire des femmes par les élèves du secondaire québécois. Je détiens aussi une maîtrise en histoire à travers laquelle je me suis intéressée à la maternité hors-mariage à l’époque de la Révolution tranquille au Québec. J’entamerai un contrat de trois ans à l’Université d’Ottawa comme professeur, NLT (nomination long terme) à la Faculté d’éducation. De même, j’ai un projet de postdoctorat à cette même université auprès de la Professeure Ruby Heap et portant sur une analyse comparative et historique des programmes d’histoire québécois et ontariens en fonction du genre. Je m’intéresse à l’enseignement de l’histoire de l’histoire en général de même qu’à l’histoire de l’éducation et à l’histoire des femmes et du genre.

Last September, I defended my doctoral dissertation at the l’Université de Montréal, in the department of history. My dissertation examined how high school students in Quebec were taught about the history of women. I also completed a master’s degree in history, which got me interested in unmarried mothers during the Quiet Revolution. I am currently employed as a three-year limited-term-professor in the Faculty of Education at the University of Ottawa. My postdoctorate, which is also being completed at the University of Ottawa, under the supervision of Dr. Ruby Heap, compares how Quebec and Ontario history curriculums each handle the topic of gender history. My research interests include history education, the history of education, and the history of women and gender.

 

BC, Yukon, and NWT Representative/Représentante de Colombie-Britannique  (2016-2018): Laura Ishiguro, University of British Columbia

Laura Ishiguro is an Assistant Professor in the Department of History at the University of British Columbia, and a hāfu settler from unceded Coast Salish territories. Broadly, her research investigates the histories of family, affect, the everyday, and settler colonialism, with a focus on the relationship between British Columbia and the British Empire in the “long” nineteenth century. At UBC, she teaches courses and supervises students working on histories of Canada, empire, and comparative colonialism, with an emphasis on gender, sexuality, race, labour, migration, and social history

Laura Ishiguro est professeure adjointe au Département d’histoire de l’université de la Colombie-Britannique, et ‪une hāfu settler (habitante) du territoire ancestral côtier non cédé du peuple Salish. Ses recherches portent sur l’histoire de la famille et des émotions, de la vie quotidienne et du colonialisme, avec un intérêt particulier pour les relations entre la Colombie-Britannique et l’Empire britannique au cours du « long » dix-neuvième siècle. Son enseignement au premier cycle et aux cycles supérieurs couvre l’histoire du Canada et de l’impérialisme dans une perspective comparative, avec une emphase sur le genre, la sexualité, les divisions raciales, le travail, les migrations et l’histoire sociale.

 

Prairie Representative/Représentante des Prairies (2016-2018): Kristine Alexander, University of Lethbridge

Kristine Alexander is Canada Research Chair in Child and Youth Studies and Assistant Professor of History at the University of Lethbridge. She also directs the U of L’s Institute for Child and Youth Studies (I-CYS) and is one of the editors of the journal Jeunesse: Young People, Texts, Cultures. Her research focuses on young people’s experiences of imperialism, colonialism, and war in the early twentieth century.

Kristine Alexander détient une Chaire de recherche du Canada dans le domaine des études de l’enfance et de la jeunesse et est professeure adjointe à l’université de Lethbridge. Elle y dirige aussi la Institute for Child and Youth Studies (I-CYS) et fait partie de l’équipe éditoriale de la revue Jeunesse: Young People, Texts, Cultures. Ses recherches portent sur la manière dont les jeunes ont vécu l’impérialisme, le colonialisme et la guerre au début du vingtième siècle.

Ontario Representative/Représentante de l’Ontario (2016-2018): Kristin Burnett, Lakehead University

 

Quebec Representative/Représentante du Québec (2016-2017): Laurie Laplanche, Université Laval

 

Atlantic Representative/Représentante de l’Atlantique (2015-2017): Catherine Gidney, St. Thomas University

 

International Federation for Research in Women’s History Representative/Agente de liaison, International Federation for Research in Women’s History (2016-2018): Christine Whitehouse, Carleton University

Cwhitehouse

My research interests focus on gender and internment in 20th century Canada and Germany. I completed my PhD at Carleton University in 2016, where my dissertation examined the internment of Jewish-German refugees in Canada as part of a longer narrative of class and ethnic discrimination. I currently work for Halifax Central Library and as a freelance editor.

Mes intérêts de recherche portent sur le genre et l’internement au Canada et en Allemagne au 20e siècle. J’ai terminé mon doctorat à l’Université Carleton en 2016, où ma thèse a examiné l’internement des réfugiés juifs-allemands au Canada au cours de la longue histoire de discrimination de classe et ethnique dans cette pays. Je travaille pour la Bibliothèque centrale de Halifax et comme rédacteur indépendant.

Interdisciplinary Historians Representative/Représentante des historiennes interdisciplinaires (2016-2017): Patrizia Gentile, Carleton University

 

Public History Representative/Représentante de l’histoire publique (2015-2017): Emily Gann, Canadian Museum of Science and Technology

 

Canadian Research Institute for the
Advancement of Women Representative/Agente de liaison,
Institut canadien de recherches
sur les femmes (2016-2018):
Lisa Pasolli, St. Francis Xavier University

 

Prize Coordinator/Coordinatrice des prix (2016-2019)Lisa Chilton, University of Prince Edward Island and Stéphanie O’Neill, Université de Montréal

 

Non-Executive Position/Autre:

Email List Editor/Rédacteur de la liste d’email (2016-2018): Nadia Jones-Gailani, South Florida University / Central European University, Budapest